Jambe

Cette rubrique est consacrée aux douleurs musculaires et mécaniques de la jambe rencontrées notamment dans le sport. Des complications neurologiques (polynévrites) ou vasculaires (phlébite, artérite) peuvent entrainer des sensations de crampes dans la loge postérieur de la jambe.

     

    • Périostite tibiales[1]
    • Tennis leg[2]

     

      • Retour    (↵ returns to text)
        1. 1. Périostites tibiales

      Les périostites tibiales sont une traumatologie du sport fréquent chez les coureurs à pied, les sports impliquant des sauts et les randonneurs. La douleurs siège sur la face antérieure de la jambe et apparaît pendant la pratique sportive.

      Les deux structure grandement impliqués sont le tibial postérieur et le soléaire (muscle de la loge profonde du mollet). Suite à une hypoextensibilité tricpitale ou à un excès de traction excentrique du tibial postérieur causé par un pied valgus on retrouve cet excès de traction qui se répercute sur le fascia de recouvrement de la jambe qui s’insert sur le corps de l’os du tibia (face interne) créant cette pathologie associées aux ondes de chocs qui entrainent des micro fractures du périoste.

      Il conviendra par des orthèses plantaires de réduire la course du triceps sural (notamment du soléaire) et de lutter contre le valgus du pied pour soulager l’excès de traction excentrique du tibial postérieur. Le sportif devra se reposer pendant une vingtaine de jours et pourra reprendre le sport en portant les semelles. La cause de cette pathologie étant annulée les douleurs ne réapparaitront pas.

    • 2. Tennis leg

    Le tennis leg est une pathologie douloureuse d’un des muscles du mollet. On retrouve une vive douleur de la partie postérieure de la jambe suite à un effort brutal (sprint ou saut). Cet accident sportif survient souvent chez un sujet hypertonique d’environ 40 ans ne s’étirant et ne s’échauffant pas suffisamment. Le patient subit alors une désinsertion brutale du chef interne du muscle gastrochnémien de sa lame fibreuse (fascia transverse profond de la jambe). Une douleur syncopale survient et le sujet doit rapidement comprimer et glacer la région douloureuse pour limiter le saignement du muscle et la constitution de l’hématome.

    Suite à cet accident et au traitement orthopédique ou chirurgical le patient devra porter des semelles orthopédiques avec une importante talonnette pour que la reprise d’appuie au niveau du talon soit progressive. La talonnette sera progressivement diminuée jusqu’à ce que la rééducation soit finit et le sportif complètement rassuré.